Coups 2 coeurs : cuisine, lecture et déco au quotidien

05 janvier 2012

charlotte de fin de fêtes

Les fêtes se terminent mais vous aimeriez bien que leur esprit dure un peu ... D'ailleurs, vous avez encore des copains ou de la famille à inviter, que vous n'avez pas pu voir pendant la trêve des confiseurs. Et il reste aussi quelques douceurs par-ci par-là : du chocolat, des marrons glacés ... Avec un peu d'imagination, vous allez prolonger la magie des tables de fêtes...

Dans mon placard, j'ai trouvé :
- des boudoirs et des biscuits à la cuiller
- une brik de crème fraiche UHT (30% mat gr)
- un fond de bouteille de sirop de canne à sucre vanillé
Une charlotte savoureuse va bientôt faire son apparition.

En préliminaire, vous pouvez chemiser le moule à gâteau choisi avec du cellophane. Çà aide pour le démoulage. Vous pouvez aussi mettre au congélateur une brik de creme fraiche, le saladier et les pales du batteur.
Préparez un sirop avec le sirop de canne et de l'eau - avec une goutte d'alcool pour ceux qui apprécient et trempez rapidement les biscuits. Disposez-les dans votre moule en commençant par les côtés.
Montez la crème fraiche - bien froide - en chantilly. Si vous avez un fixateur type "chantifix", vous pouvez en ajouter. En continuant à battre, versez un demi-pot de crème de marrons dans votre chantilly.
Remplissez le moule de votre mélange en incorporant à mi-course les brisures de marrons glacés - gardez-en quelques-unes pour le décor ...
Terminez le montage de votre charlotte par des biscuits imbibés.
Tapotez bien le moule et laissez prendre au frais.

Pendant ce temps, mélangez une cuiller de crème de marrons avec 100 g de beurre doux bien froid et mettez au frais.

Au moment de servir, démoulez votre charlotte dans le plat de service, passez votre mélange beurre-crème de marrons au moulin à légumes par-dessus le gâteau pour faire de beaux "spaghettis", disposez quelques marrons glacés et saupoudrez de sucre glace.

Voilà un dessert de fin de fêtes qui vaut bien une photo, encore ...

Bon appétit !

Posté par chris de paris à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15 décembre 2011

rose des sables pour les gourmands

La période de Noël se rapproche à grands pas et il est temps de préparer des petites douceurs à offrir à mes invités. Alors ce week-end, je me mets aux fourneaux !
Pour moi, les roses des sables sont indissociables des préparatifs de Noël.

Depuis que je suis en âge de comprendre ce qui se passe dans une cuisine, ma mère me collait à la préparation de ces bouchées anti-régime. Tiens, et si je passais le flambeau à la petite princesse ?

Alors, il faut :

200 g de végétaline (ou de beurre doux)
250 g de chocolat à patisser
150 g de sucre glace
200 g de corn flakes

Faites fondre ensemble la vegetaline et le chocolat dans une casserole ou au micro-ondes.
Peser et verser les corn-flakes dans un grand saladier, verser par-dessus le sucre glace pour les enrober (je pose une assiette sur le dessus du saladier et je secoue !)
Laisser refroidir le mélange grassouille au chocolat jusqu'à une consistance visqueuse. Verser alors sur les corn-flakes sucrés et remuer délicatement pour bien enrober les céréales.
Faire des petits tas à l'aide de 2 cuillers à café, laisser durcir dans un endroit frais et sec. saupoudrez d'un nuage de sucre glace avant de disposer dans des petites caissettes individuelles pour un service soigné.

Et vous, vous avez commencé à préparer les gourmandises de Noël ?

Posté par chris de paris à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 novembre 2011

fille, garçon : c'est vraiment pas pareil

Les enfants jouent à se faire des tours de magie. La grande cache une pièce de monnaie dans sa main, puis elle dit au petit :

"- dans laquelle des deux mains est la pièce ?"

Elle rejoue et redit :

"- dans laquelle des deux mains est la pièce ?"

Encore :

"- dans laquelle des deux mains est la pièce ?"

"A ton tour maintenant" dit-elle en tendant la pièce à son frère.

Le petit prend la pièce, la cache dans sa main et dit :

-"Où ?"

Ah l'art de la synthèse est vraiment masculin ...

Posté par chris de paris à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 mars 2011

Mot d'enfant

La petite famille Coups2coeurs sort de chez le médecin. Papa Coeurs donne la main de Petit Coeurs qui s'arrête net sur le trottoir et montre le ciel : "regarde Papa, c'est éteint là-haut" !

Grande Coeurs donne la main de Maman Coeurs et renchérit "oui, maintenant c'est les Chinois qui ont allumé le soleil" !

Chez les Coeur, on ne manque pas de poésie ...

Posté par chris de paris à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 décembre 2010

Livre #12 : La mort du Roi Tsongor de Laurent Gaudé

C'est un vieux roi las que je souhaitais rencontrer depuis longtemps. Ce livre a reçu le Prix Goncourt des Lycéens en 2002.

Tout semblait prévu pour ce vieux héros africain qui a connu la guerre et les conquêtes. Il a le pouvoir, la richesse, le respect. Mais un imprévu de taille le fait chanceler et il meurt. Sa disparition ne résoud cependant pas le problème. Alors ses enfants vont essayer de faire face, chacun avec leurs moyens, le courage étant le point commun entre tous, mais ils ne vont pas l'utiliser de la même façon. Heureusement, la mémoire de Tsonga est finalement honorée.

Dès les premières pages, j'ai été surprise par l'écriture : il y a un rythme, Comme en musique, les phrases sont rythmées, comme un montage "refrain - couplet" sans que pour autant il n'y ait de répétition. Les descriptions sont très belles, le vocabulaire riche. Les récits des batailles m'ont fait penser au livre de Jean Giono "Le Grand Troupeau".

Ce livre a été pour moi une vraie reflexion sur les liens familiaux, la force de l'engagement, les traditions ... Un parcours initiatique pour essayer de trouver sa voie, chacun, en tenant compte du poids du passé et de la force de sa propre destinée.

Posté par chris de paris à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,



15 décembre 2010

Les croissants de lune à la vanille

LES CROISSANTS DE LUNE A LA VANILLE

J'avoue ... je tiens cette recette d'un magazine ... "Idéal : les bonnes patisseries de nos grands-mères" (Editions de la Rose). Mon regard est tombé sur ce mag chez mon libraire il y a au moins,- pffuit, quelques années - mais je ne peux plus m'en passer dès que Décembre pointe son nez.

Pour 36 pièces environ, il faut :
100 g de sucre en poudre
3 sachets de sucre vanillé
100 g de farine
50 g de fécule
100 g de beurre
60 g d'amandes mondées en poudre fine

Mélangez les sucres, en réserver 3 cuillérées à soupe dans un assiette (pour rouler les gâteaux en fin de préparation)
Mélangez : la farine, la fécule, le reste de sucres, le beurre ramolli en morceaux et la poudre d'amandes. Pétrissez à la main, formez une boule et laisser-la une heure au frigo.
Ensuite, préchauffez le four à 180°, préparez 2 feuilles de papier sulfurisé et la plaque du four. Façonnez de petits croissants en prenant des parts de pâte de la taille d'une noix, enrobez-les du sucre réservé et disposez-les sur les feuilles de papier sulfurisé.
Faites cuire 10 minutes, environ, les biscuits restent mous et pâles. laisser-les refroidir sur la plaque avant de les placer sur une grille à patisserie.

Une autre recette les enrobe de sucre après leur passage au four, quand ils sont encore chauds.

Même les enfants peuvent participer à la préparation de cette recette, ils auront plaisir à les proposer aux convives en disant "c'est moi qui les ai fait !".

Posté par chris de paris à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 décembre 2010

la brioche mi-map mi-mains : reine de la table de Noël

Depuis que j'ai une MAP (= Machine A Pain, pour un lecteur peu informé), j'ai testé des dizaines de recettes de pains ou de brioches.

La meilleure recette, la plus gourmande, la voici. En ajoutant des fruits confits et des raisins secs à la pâte de base, on fait une brioche qui saura prendre sa place sur la table du petit-déjeuner de Noël.

Il faut :
170g lait entier bien froid
5 g d'eau de fleur d'oranger
100g de beurre demi-sel bien froid coupé en petits cubes
1 oeuf moyen
2 cuillers à soupe rases de sucre en poudre
1/2 cuiller à café de sel fin
350 g de farine type 45
1 sachet de levure spécial MAP
1 tasse de thé tiède
50g de raisins secs
100g de fruits confits en petits cubes
2 cuillers à soupe de lait avec un peu de sucre
100 g de grains de sucre, comme ceux que l'on utilise pour saupoudrer les chouquettes.

- Faites d'abord macérer les raisins dans le thé. Ils vont gonfler pendant que vous préparez la pâte.
- Dans la cuve de la MAP, réunissez les ingrédients liquides + le beurre puis les ingrédients solides, sauf une cuillère à soupe de farine que vous réservez de côté.
- Faites démarrer le programme "pâte".
- Au "bip", ajoutez les fruits confits et les raisins égouttés que vous aurez mélangés à la cuiller de farine restant.
- A la fin du programme, vérifiez que la pâte a doublé de volume au moins, sinon, laissez-la dans la machine à pain le temps nécessaire.
- Versez la pâte sur un plan de travail, l'idéal étant de ne pas rajouter de farine : une "Silpat" ou surface de travail en silicone est parfait.
- Ecrasez la pâte légèrement puis coupez la pâte en 6 parts égales et en faire des jolies boules.
- Disposez-les en quinconce dans un moule à cake, en veillant à ce que la soudure de la boule soit en dessous.
- Laissez à nouveau gonfler la pâte dans un endroit tiède, attention aux courants d'air pendant environ 1 heure.
- Préchauffez le four à 180°.
- Au pinceau, appliquez le lait sucré qui va faire dorer la brioche puis saupoudrez avec le sucre en grains.
- Laissez cuire la brioche pendant 30 minutes à 180°.

Cachez-là dès la sortie du four, sinon, le Père Noël risque de la dévorer lors de son passage !

Posté par chris de paris à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 septembre 2010

Un livre : La conspiration Bosch de Yves Jégo #11

Si vous aimez les énigmes sur fond historique, alors vous allez aimer ceci.

Imaginez-vous en Europe, tout au début du XVI° siècle, entre l'obscurantisme du Moyen-Âge et l'ouverture d'esprit de la Renaissance.

Quand on découvre une scène de crime abominable dans l'Eglise de Bois-le-Duc, on imagine sans peine l'oeuvre du Malin. Mais d'autres crimes viennent réveiller la superstition des populations et l'Europe menace de s'enflammer.

Alors on enquête, les uns discrètement, les autres à visage découvert.
Les forces sont en place et les intrigues politiques bouillonnent : Louis XII, le Roi de France a fait de Bayard, "le chevalier sans peur et sans reproche" son homme de main, le Saint Empire Romain germanique connaît déjà les frémissements d'un Luther réformateur, le tout jeune roi d'Angleterre, le sulfureux Henri VIII, cherche à se faire respecter des vieilles puissances européennes après avoir forcé la main du Pape pour annuler le précent mariage de sa femme, le Pape Jules II vient d'excommunier Venise, et celà lui en coûte car il cherche aussi à isoler la France par le biais de la "Sainte Ligue" ... Bref, les espions de tout poil ont du travail !

On parcourt l'Europe au rythme des meurtres, des vols, des enlèvements qui affaiblissent les uns et renforcent les autres. On passe de la chapelle Sixtine, dont le plafond vient d'être peint par Michel-Ange, à l'atelier de Jéröme Bosch, dont les peintures sont plus inspirées de l'enfer que du Paradis, on visite l'atelier de dissection de Léonard de Vinci, le chantier de la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome, les demeures de riches bourgeois, Venise, touchée par la peste, Bois-Le-Duc à deux doigts de l'insurrection, tout comme Paris.

Cette intrigue mélange fiction et réalité, comme tout bon roman, mais permet ausside comprendre que cette période est un tournant politique, religieux, social, culturel en Europe.

Alors, bonne lecture !!!

Posté par chris de paris à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

01 avril 2010

Retour à la vie normale

Après une interrruption assez longue pour cause de priorités vraiment prioritaires, me voici de retour parmi vous pour encore plus de recettes, de mots d'enfants, de lectures, de voyages gastronomiques, d'idées déco et tout ce qui fait ma vie de maman parisienne !

Pour se mettre en forme, rien ne vaut les projets réalisables à court terme. Et comme c'est pour la bonne cause, le cancer du sein, n''hésitez pas à vous joindre à la course : donateur, bénévole, on a besoin de vous !

AFFICHE40X60

Posté par chris de paris à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2008

Charlotte chocolat blanc-fruits rouges

Je vous livre une nouvelle recette inspirée par une soudaine envie de faire de la place dans le placard et le congélateur. Hélas, les photos ne donnent pas envie, je ne suis pas plus photographe que jardinier, mais je vous assure que le résultat en vaut la peine, en bouche !

Il faut :
des biscuits "roses" de Reims, environ 2/3 d'un paquet.
du sirop de grenadine ou de fruits rouges pour imbiber les biscuits
un demi-paquet de framboises en morceaux surgelées à dégeler dans une passoire
65 g de chocolat blanc à cuire (Nestlé ou Valrhona ou Michel Cluzel)
2 briquettes de crème liquide entière

Mettre au réfrigérateur 1 briquette de crème liquide ainsi qu'un saladier en inox.
Tailler 65 g de chocolat blanc en petits morceaux dans un saladier.
Faire bouillir 75 g de crème liquide dans une casserole. L’ébullition obtenue, additionner 15 g de sucre semoule, bien mélanger, et verser sur les morceaux de chocolat, laisser fondre ces derniers, remuer délicatement à l’aide d’une spatule. Laisser refroidir.

Incorporer ensuite délicatement dans le mélange bien lisse et homogène 150 g de crème liquide montée en chantilly, puis entreposer au réfrigérateur.
Voilà, c'est fini pour la préparation. Facile, non ?

Montage :

Chemiser le moule à charlotte de cellophane, imbiber les biscuits de sirop dilué à 1 pour 5 d'eau, un à un, et les disposer verticalement sur les bords du moule puis dans le fond, bien serrés (au besoin, les couper à la bonne forme).
Verser la moitié de l'appareil au chocolat blanc et tapoter le moule pour que le mélange se répartisse partout. Disposer régulièrement une couche de fruits rouges dégelés (environ la moitié des fruits). Incorporer le reste des fruits dans le reste d'appareil au chocolat blanc et verser dans le moule. Tapoter le moule puis finir avec une couche de biscuits imbibés, bien serrés (car ils constituent le socle de la charlotte démoulée).
Replier les bords du cellophane, poser une assiette d'un diametre légèrement inférieur à celui du moule en appuyant un peu, poser un poids (une brique de lait de 1 litre par exemple) et laisser au frais une nuit entière.

Et oui, le plus difficile dans la cuisine, c'est toujours l'attente ... Mais vous serez ravi du résultat au moment du démoulage et de la dégustation.
Saupoudrez de copeaux de chocolat blanc, de quelques fruits rouges frais et d'un nuage de sucre glace pour une table de fête.

Bon appétit !

SNV30717

Posté par chris de paris à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »